« Comment j’ai vaincu la fibromyalgie et les douleurs chroniques »

Méthode Intégrale de Guérison Elizabeth Rojas Ruiz,  MIGERR.

Le livre – Les vidéos – Les séminaires – Le coaching

« La maladie est un chemin et non une fin en soi ».
Elizabeth Rojas Ruiz est la créatrice de la Méthode Intégrale de Guérison, MIGERR, qui porte son nom. Cette méthode se base sur son expérience personnelle, et comment elle a réussi, avec les potentiels infinis  qui se logent dans chacune des cellules de notre corps, à vaincre les maladies dont elle était atteinte. Avec une approche multidisciplinaire et une vision holistique de l’être humain, MIGERR nous propose de réaliser un processus pour  revoir toutes les facettes de notre style de vie et, en fonction de l’état d’ordre ou de désordre des composantes mises en lumière, commencer un travail pour rétablir l’équilibre existentiel qui se traduira par une harmonie organique. Une fois la stabilité organique atteinte, la maladie tend à disparaitre.
J’adhère à l’idée que notre corps est un hologramme vivant, c’est-à-dire, un ensemble où chaque partie contient le tout. L’idée que tout est en chaque partie n’est pas étrangère aux médecines traditionnelles et ancestrales. On peut même dire que la nature holographique du corps humain est l’apanage de ces dernières.
La Méthode MIGERR est conçue autour de cette vérité fondamentale. Tout processus de guérison devrait en tenir compte.
J’ai commencé à me guérir quand j’ai compris que c’était mon existence tout entière qui était malade, et non seulement mon corps. Les douleurs chroniques, la fibromyalgie, l’ulcère au duodénum et les allergies diverses dont j’étais atteinte, pour mentionner les maladies les plus importantes,  me parlaient d’un état de désordre  existentiel, et non seulement du problème de mes muscles, mes nerfs,  mon système digestif et respiratoire.
Pour prendre conscience, cependant, de ce fait majeur, il m’a fallu quelques années de travail sur moi, la pratique de plusieurs médecines complémentaires, ma formation à certains d’entre elles, et des années de lecture et d’étude sur le fonctionnement, ô combien complexe, de l’être humain et des interactions entre les différents systèmes qui le composent.
Quand l’ être est touché – dans le sens négatif du terme – par une situation existentielle, et que cette situation se répète à longueur des journées, des mois ou des années, le plus souvent via le stress posttraumatique (SPT), il arrive un moment où le corps ne peut plus s’adapter. L’organisme – créé pour survivre – envoie un signal d’alarme, un malaise, puis, si celui-ci n’est pas écouté, une maladie, pour que nous comprenions que quelque chose ne va pas dans notre vie.
Ce quelque chose ne va pas donne origine, dans le meilleur des cas, à une quête existentielle qui peut débuter à la suite d’un accident, d’une maladie de longue durée, d’une perte affective, d’une relation conjugale ou autre difficile, d’un licenciement, ou toute autre situation perçue comme intolérable par la psyché et qui se transforme en souffrance physique.
Il s’agit bien donc d’une situation pour laquelle nous n’avons pas les moyens de lutter, de la contourner ou de l’accepter, un sentiment d’inadaptation peut alors émerger. J’utilise ce terme d’inadaptation aux situations existentielles pour illustrer que nous ne nous sentons par à la hauteur, nous croyons – au niveau du mental – que les ressources nous manquent, et cette croyance génère une situation de stress tel que celui-ci nous submerge en créant un état de désordre, voire de chaos organique. La maladie trouve le terreau fécond pour grandir.
Tel fut mon cas, aujourd’hui j’en ai pleine conscience. Malheureusement, il m’a fallu des années de souffrance pour le comprendre. Cependant, ces années n’ont pas été perdues. Elles m’étaient nécessaires pour commencer à écouter les messages de mon corps, à me relier et intégrer tous les aspects de mon être, à renforcer les aspects positifs de ma personnalité, à identifier et renforcer les valeurs qui guident mon chemin, à accueillir ma créativité en sentant ce que je voulais pour ma vie et oser le réaliser, à accroitre l’amour de moi-même, à changer de cap professionnel, enfin, à commencer à me voir, me sentir et voir et sentir la vie autrement. D’une vision catastrophiste de la vie je glissais,  petit à petit, vers une vision et vécu plus lumineux et positif.
Forte de ces années d’exploration et d’expériences, j’ai pu, à un moment donné, envisager de commencer un processus de guérison pour surmonter ces maladies très graves, et aujourd’hui je me porte bien, j’en suis guérie. Toutefois, ce chemin m’a appris à rester vigilante concernant mon niveau de stress, dès que le malaise s’installe, je change immédiatement de rythme, je revois mon style de vie, l’amour de moi-même m’y aidant grandement.
La littérature, surtout neuroscientifique et médicale en général, commence à confirmer que le stress est un facteur majeur dans l’apparition des maladies. Arthur Jores, dans les années 1950, précurseur de la psychosomatique, parlait déjà de l’influence de notre monde psychique sur notre organisme, c’est-à-dire de comment ce sentiment d’inadaptation aux situations de la vie peut bouleverser notre organisme et générer ainsi les maladies.
Ce qui est malheureux, c’est que toutes ces connaissances n’ont pas encore été intégrées dans la médecine allopathique, où les médecins continuent à traiter les patients avec une vision mécaniciste, tel organe ne va pas, on l’opère ou on le soigne et on rentre à la maison. Nous avons été soignés mais pas guéris !
Normal vous allez me dire, guérir est un processus, tout processus demande de la progressivité et une vision large de la maladie, de son sens, de ses messages. De plus, chaque individu étant unique, son processus de guérison doit tenir compte de sa singularité.
Toute maladie, fibromyalgie et douleurs chroniques comprises, sollicitent notre être tout entier, de revoir toutes les facettes de notre existence, pour être guéries. Consciente de ce besoin, j’ai créé, à la suite de mon propre processus de guérison, la Méthode MIGERR,  une approche intégrale pour une guérison durable.
La Méthode MIGERR considère le travail sur les axes suivants comme faisant partie du processus de guérison :
  • Revoir notre style de vie : lieu de vie, qualité et quantité de nos relations interpersonnelles, alimentation, activité physique,
  • Commencer ou renforcer la dissolution des tensions musculaires pour délier notre corps,
  • Accroitre la perception des émotions et des sentiments que nous avons envers nous-mêmes, les autres et le monde : identifier l’état émotionnel général, sentir le niveau de stress,   être à l’écoute des signaux et des ressentis  de notre corps,
  • Réapprendre à exprimer les émotions pour libérer notre corps de leur emprise,
  • Revoir les croyances limitatives, en lien avec nos possibilités à nous guérir, pour les transformer,
  • Prendre contact avec notre être et sentir où en sommes-nous de notre valeur intrinsèque, du respect de soi et des valeurs qui guident notre chemin, et de la qualité et quantité de l’amour de soi,
  • Développer l’expression créative afin d’intégrer que d’autres possibles peuvent advenir, et que leur construction est de notre ressort,
  • Vivre la créativité transcendante comme un chemin d’exploration de soi et de libération des souffrances,
  • Faire le deuil de toutes les pertes subies durant notre existence dans le but d’éradiquer la colère et la tristesse de notre être,
  • Changer de vibrations au niveau des douleurs chroniques du corps pour libérer la force vitale des cellules (guérisons quantiques).
  • Réapprendre la joie et le plaisir de vivre comme la voie royale pour éloigner les douleurs.
J’ai mis longtemps à me décider à écrire le livre « Comment j’ai vaincu la fibromyalgie et les douleurs chroniques », et à partager avec le grand public mon chemin de vie, mon parcours de guérison et la méthode MIGERR, avec laquelle j’ai pu  vaincre la fibromyalgie, les douleurs chroniques, l’ulcère au duodénum  et les allergies. Mes amis et les élèves et participants à mes activités m’ont beaucoup encouragée, et, à un moment donné, je me suis dit : il est temps d’essaimer cette méthode et libérer des millions de personnes de ces terribles fardeaux qui sont les douleurs chroniques et les maladies en général.
Mon parcours m’a appris que les expériences traumatiques laissent des séquelles psychiques, émotionnelles et morales indélébiles, et souvent indescriptibles donc  innommables, car personne pour les entendre ni les accueillir, empêchant toute élaboration psychique.  C’est cette  étape ignorée de la maladie, ressentie pourtant avec une grande violence par l’individu qui souffre, qui s’inscrit dans le corps laissant au temps et au silence la possibilité de se transformer en douleurs chroniques ou autres symptômes. Cela fut mon expérience.
Presque vingt ans de silence sur mes premières souffrances morales, émotionnelles,  psychiques et physiques ont eu raison de mon corps et de ma santé.
Le livre « Comment j’ai vaincu la fibromyalgie et les douleurs chroniques » est destiné à libérer le corps de ses souffrances morales, émotionnelles et psychiques, et le débarrasser ainsi de ce poids qui inhibe la libre circulation de l’énergie de la vie.
La méthode MIGERR que j’ai mise au point a été pour moi le chemin, le seul, qui m’a véritablement aidé à vaincre la fibromyalgie, les douleurs chroniques, les terribles désagréments de l’ulcère et aussi d’autres maladies mineures mais pas moins pesantes.
La douleur chronique n’est pas un thème facile à aborder et encore moins à expliquer puisqu’elle touche l’être dans son intégralité, dans sa vie tout entière, dans tous les recoins de la pensée consciente et inconsciente, dans toutes les cellules que le constituent, dans les moindres gestes du quotidien, dans tous les rapports de l’existence, dans toutes les relations aux êtres…la douleur chronique est un fardeau impossible à parquer dans un coin de notre existence, elle nous poursuit comme notre ombre, jour après jour, minute après minute.
Notre identité se perd parfois dans les ténèbres de la douleur, au point que nous ne savons plus qui nous sommes, nous nous sentons être la douleur tellement la porter est pénible, voire terrible et terrifiant.
Mais tout cela peut être changé, la volonté de guérir et la force de vie qui se loge dans nos cellules sont là, disponibles et à notre service, pour chacun d’entre nous.
À  un moment de mon parcours j’ai senti que j’avais le droit à la plénitude de la vie, que malgré mon histoire de vie difficile j’étais une personne avec une valeur intrinsèque qui pouvait s’aimer total et inconditionnellement, et j’ai décidé que mes souffrances n’auraient plus jamais le dessus sur ces sentiments forts, structurants, salutaires et réparateurs.
La méthode MIGERR est destinée à celles et ceux qui souhaitent mettre toutes les chances de leur côté pour  enrayer les maladies qui opacifient l’expression merveilleuse et épanouissante de la vie, dont les principaux desseins sont l’expression infinie  de l’amour, l’accès permanent au bonheur, et le développement de la créativité dans la réalisation des projets et des désirs. Vous verrez que ce programme, finalement, est à la portée de tous !
La méthode MIGERR est amplement expliquée dans le livre « Comment j’ai vaincu la fibromyalgie et les douleurs chroniques », les exercices sont décrits dans les vidéos, et des séminaires sont proposés, sous forme d’un processus de 3 séjours de 4 jours chacun, dans le but d’accompagner les personnes  pour mettre en pratique la méthode MIGERR au complet.
Des séances de coaching « Style de vie et guérison  des maladies», méthode MIGERR, sont également proposées sur RDV (Boutique), et elles ont pour but de vous accompagner dans le processus de revoir le lien entre votre style de vie et des maladies déclenchées. Avant la première séance, il est nécessaire d’envoyer un « parcours de vie », document avec des questions qui vous sera envoyé préalablement par l’auteure, et qui devra être complété et renvoyé 3 jours avant votre première séance de coaching.
Avec le bonheur de partager mon chemin !